microphone

Blogs

Santé Mentale

Alli Walker s’ouvre avec son country réfléchi

Posted by Cassandra Popescu on September 20, 2019
Alli Walker press photo

L’artiste country Alli Walker crée de la musique avec un message, comme en témoigne son premier album The Basement Sessions: What I’ve Learned So Far. Référant à son type de country comme étant de la « musique consciente » ou du « country réfléchi », Alli s’inspire de ses expériences par rapport à la santé mentale pour créer de la musique qui encourage la vulnérabilité et qui permet aux auditeurs de se sentir moins seuls. Nous nous sommes assis avec Alli pour discuter de l’inspiration derrière son « country réfléchi » et de comment partager son histoire l’a aidée à se libérer, et à libérer d’autres personnes.

 

Vous avez récemment lancé votre premier album The Basement Sessions: What I’ve Learned So Far, et vous y référez comme étant de la « musique consciente » ou du « country réfléchi ». Qu’est-ce que cela signifie pour vous?

 

Je dis que je fais de la musique consciente et du country réfléchi. C’est à cause des thèmes reliés à la santé mentale, des messages inspirants, et des questions que nous nous posons au cours de notre vie. On ne parle pas assez de la nécessité de trouver son but dans la vie, ou qui l’on est, et de la façon dont cela peut jouer un rôle dans sa santé mentale. Particulièrement au sein de l’industrie musicale, où il faut se démarquer. Et il faut qu’il y ait quelque chose de spécial à propos de toi. J’écrivais à propos de la même chose que tout le monde, en gros les gars, la boisson et les peines d’amour. Ce qui résume ce dont traite généralement la musique country.

 

Maintenant, je suis mariée et heureuse, et je ne bois plus, alors j’ai commencé à écrire à propos de mon chemin vers la santé mentale, de mon développement personnel, de l’amour propre, d’être une perfectionniste, de gérer l’anxiété, et des comparaisons sur les médias sociaux. Je ne crois pas que personne d’autre ne faisait vraiment ça, particulièrement en musique country. Je ne prévoyais pas faire ça du tout, c’est simplement arrivé parce que j’étais tannée d’écrire à propos de faire le party. Alors j’ai commencé à écrire des chansons pour moi que je pensais que personne d’autre n’écouterait.

 

Quelles sont certaines des choses que vous avez apprises à propos de l’amour propre et de la santé mentale durant votre développement personnel?

 

Je suis devenue de plus en plus vulnérable avec mon public sur les médias sociaux à propos de l’amour propre, car j’ai beaucoup d’acné et j’ai dû trouver une façon de m’aimer malgré ce que je voyais dans le miroir. Une fois que j’ai partagé ça, que j’ai partagé les difficultés que je traversais, j’ai réalisé qu’il fallait que les gens aient plus de conversations à propos des choses qui se passent dans notre tête, ce que nous pensons de nous-mêmes, ce que nous nous disons, notre discours intérieur négatif. Et c’est comme ça que je suis tombée dans la musique consciente et le country réfléchi. J’ai l’impression que c’est mon chemin, c’est mon parcours. Je pense que je peux continuer de faire ça pendant le reste de ma vie, parce que je vais toujours apprendre de nouvelles choses.

 

Je travaille actuellement sur l’abandon. Je viens de finir cet album, et maintenant qu’il est disponible dans le monde, il y a toujours autre chose sur quoi je travaille et que je peux partager.

 

Trouvez-vous qu’il a été difficile de faire le premier pas pour afficher votre vulnérabilité et écrire à propos de quelque chose de nouveau?

 

Eh bien, le premier pas, soit publier une photo de mon visage plein d’acné a été difficile, et je sais que ça semble ridicule, mais ça a changé ma vie. Je me suis cachée pendant quelques années à cause de mon visage, j’en avais si honte. Alors faire ce premier pas m’a permis d’être davantage moi-même, et puis cela a aidé d’autres personnes à peut-être aller à l’épicerie sans maquillage, ou à être moins honteux d’une cicatrice ou de leur poids. Alors pour moi, ça a été libérateur dès ce moment-là. Et chaque fois où je publie quelque chose ou quand je partage une chanson, je dis que j’ai un « lendemain de veille de vulnérabilité ».

 

J’ai une chanson intitulée "Sunny Day" qui illustre comment les gens abordent la dépression et l’anxiété de différentes façons. Je ne savais pas comment elle allait être reçue, mais j’ai réalisé que beaucoup de gens sont aux prises avec l’anxiété et la dépression, et c’était mis de l’avant d’une façon assez rare dans une chanson. Je guéris en écoutant des balados ou des conversations, mais beaucoup de gens guérissent à travers la musique. Alors si je peux offrir ce baume musical, c’est ce que je veux faire.

 

Pouvez-vous préciser le sens de l’expression « lendemain de veille de vulnérabilité »?

 

Cela signifie de se demander si l’on a été trop vulnérable et si cela va rendre les gens inconfortables. Dès que je lance quelque chose dans le monde, c’est comme : « Oh, mon dieu, était-ce trop? » Il y a un instant de : « Qu’est-ce que les gens vont penser de ce que j’ai dit? »

 

Mais vous savez, c’est nécessaire, alors ça passe assez facilement. Surtout si les gens connectent avec le message, cela me fait me sentir beaucoup mieux. Mais j’ai fait des publications à propos de ne plus boire ou de l’anxiété où des membres de ma famille m’ont contactée pour me dire : « Pourquoi partages-tu ça? C’est trop personnel. » Ils ne réalisent pas que je reçois des centaines de messages de gens qui me disent : « Merci d’être vulnérable, car ça m’a aidé à être plus conscient de ce qui se passe dans ma vie. »

 

Que faites-vous pour vous resaisir si vous êtes anxieuse après avoir publié quelque chose de vulnérable, ou après avoir lancé une chanson vraiment personnelle?

 

Je sais maintenant que les gens connectent d’une certaine façon avec quelqu’un qui ose dire ces choses, alors je n’ai plus autant de lendemains de veille de vulnérabilité. Mais prendre soin de ma santé mentale exige toujours de traverser plusieurs étapes. Alors il y a une liste d’écoute qui me met dans le bon état d’esprit quand je me sens anxieuse, ou bien je réfléchis à ce que j’ai mangé ces derniers jours. Je pense à si j’ai médité ou écouté des balados, et tu te crées un coffre d’outils pour retourner dans l’espace où tu veux être. Beaucoup de gens s’entraînent pour évacuer le stress, et il est si facile d’oublier de s’entraîner, mais ensuite tu te rappelles du sentiment incroyable quand tu es dans ce moment. Ce que je dirais à quiconque faisant face à des trucs du genre est simplement de commencer à utiliser ce qu’il y a dans son coffre à outils pour se resaisir.

 

Qu’est-ce qui se trouve sur cette liste d’écoute qui vous met dans un état d’esprit paisible?

 

Il y a beaucoup de Lauren Daigle, une artiste chrétienne dont la musique est très inspirante. Puis il y a "Front Porch" de Joy Williams, et Maren Morris, "Fight Song" de Rachel Platten, "Brave" de Sara Bareilles. Beaucoup de chansons d’épanouissement féminin.


 

La musique peut être un outil puissant pour guérir, mais parfois, on a besoin de plus que nos chansons préférées. Le service-conseil et les solutions santé d’Unison soutiennent la santé mentale des créateurs de musique canadiens. Si vous avez besoin de parler à quelqu’un, inscrivez-vous avec Unison aujourd’hui et appelez au 1-855-9UNISON pour recevoir de l’aide.